Présentation des travaux lié au déploiement de l’axe Frontenex

Les offices cantonaux des transports et du génie civile ont présenté, en séance publique, le lundi 17 juin 2024, les travaux liés au déploiement de l’axe de Frontenex entre le Chemin de Grange-Canal et la route J.-J. Rigaud.

Continuer la lecture de « Présentation des travaux lié au déploiement de l’axe Frontenex »

Évolution de la mobilité dans le secteur chemin de la Gradelle – route Jean-Jacques Rigaud

Compte rendu succinct de la séance d’information publique concernant l’évolution de la mobilité dans le secteur chemin de la Gradelle – route Jean-Jacques Rigaud le lundi 27 mai 2019 au cycle de la Gradelle (présentation au format PDF).

L’Etat de Genève et les communes de Cologny et Chêne-Bougeries ont convié les habitants à cette séance concernant les projets liés à la mobilité. Le projet d’aménagement de la future ligne de bus, baptisée Axe Frontenex, qui reliera les Communaux d’Ambilly au centre-ville en passant par le secteur Gradelle-Rigaud a été présenté.

A cette occasion, étaient présents :

  • M. Serge Dal Busco, conseiller d’Etat, chargé du département des infrastructures
  • Mme Marion Garcia Bedetti, maire de Chêne-Bougeries
  • M. Bernard Girardet, conseiller administratif de la commune de Cologny
  • des représentants des administrations cantonales et communales
  • M. Gérard Widmer, directeur régional Arve Lac

Après l’introduction de la séance par Mme Garcia Bedetti, Monsieur Dal Busco a rappelé que ce projet mobilité était piloté par le canton de Genève. Il comprend les inquiétudes légitimes que soulève un tel projet, mais souligne qu’il est important de créer une offre de transports en commun au vu des nombreuses constructions actuelles et à venir dans la région des Trois-Chênes, comme par exemple les communaux d’Ambilly. Berne financera ce projet et les aménagements qui vont avec à la hauteur de 11 millions. 

Il informe que notre région, riche en développement urbain, comprendra bientôt 9’000 habitants supplémentaires et créera environ 1000 emplois. Le Leman Express (CEVA) sera mis en service le 15 décembre 2019, il s’agit d’un train régional avec les caractéristiques d’un métro. Cela devrait diminuer le trafic de 3000 voitures par heure !

La gestion du réseau routier est conçue à l’échelle Arve-lac, liens étroits avec l’offre Léman Express.

Elle sera coordonnée avec la stratégie de gestion des Communaux d’Ambilly, le schéma de circulation de la gare de Chêne-Bourg, le schéma de circulation de la gare des Eaux-Vives.

Les giratoires proches de la frontière seront transformés en carrefours à feux intelligents pour appliquer une stratégie de gestion de la mobilité et gestion des priorités avec des feux.

Des aménagements cyclables seront crées sous forme de pistes ou de bandes.

Un bus de haut niveau de service, TOSA, avec 30% de capacité supplémentaire a été prévu pour desservir la ligne reliant les communaux d’Ambilly à la gare Cornavin, puis jusqu’à l’aéroport. Ce nouveau bus 4 comprendra 150 places  (2’250 places à l’heure) et il passera directement par l’avenue Mirany (arrêt Mirany) à la route Jean-Jacques Rigaud avec un arrêt à Castan. Afin de pouvoir assurer un trajet rapide, des arrêts de la route Jean-Jacques Rigaud seront supprimés.

Ces bus articulés 100% électriques sont équipés avec un système de recharge aux arrêts et passeront par l’avenue Mirany, la route Jean-Jacques Rigaud, bifurqueront sur le chemin du domaine Patry (école de commerce Raymond Uldry) et passeront par l’avenue Frank Thomas pour rejoindre la gare des Eaux-Vives. 

Les bus 1 et 9 seront donc appelés à disparaître, par contre le bus 34 restera en service. Sur la demande des nombreux habitants du chemin De-La-Montagne, des associations Chêne-Bougeries Nord ainsi que du propriétaire du centre commercial, il est envisagé que le nouveau bus 4 pourrait passer en alternance par l’arrêt Montagne. Mais, il faudra encore prouver que le nombre d’utilisateurs soit important à cet arrêt afin de pouvoir le maintenir !

Sur la route de Chêne, le tram 12 sera remplacé par le tram 17, qui ira jusqu’à Annemasse, et il sera renforcé toutes les 3 minutes.

Une desserte plus locale, sous forme de petits bus, sont à imaginer lors de la mise en service de la ligne 4.

Les travaux pourraient commencer courant 2020, par tronçons, le planning est encore sous forme de projet.

Au vu de ce qui précède, le groupe Montagne restera attentif aux avancements des travaux, et en partenariat avec l’association mobilité Chêne-Bougeries secteur nord de la Commune (dont fait partie votre présidente) et la régie Moser Vernet (centre commercial de la Montagne) nous vous tiendrons au courant de ce projet.

La présentation est disponible au format PDF.

Axe Frontenex

En janvier 2019, l’Office Cantonal des Transports a mis à l’enquête publique le dossier d’aménagement d’espaces publics et routiers pour l’axe Frontenex qui se compose de la route de Frontenex, des chemins Frank-Thomas, de Grange-Canal et de la Gradelle, ainsi que des avenues Jean-Jacques Rigaud et Mirany.

Il est prévu de faire circuler sur ces artères les véhicules de la future ligne 4 (qui remplacera les lignes 1 et 9) desservant le nouveau quartier des communaux d’Ambilly.

La CITraP (site de la section genevoise de la communauté d’intérêts pour les transports publics) a publié un article en date du 17.02.2019 concernant ses oppositions et observations. On peut lire cet article sur leur site.

Le Groupe Montagne, l’association des locataires de l’ensemble résidentiel de la Gradelle, l’association du chemin des Voirons et l’association Rigaud-Montagne ont également fait opposition à l’office des autorisations de construire en date du 11 février 2019 concernant divers points, dont le point sur les transports publics, à savoir :

Arrêts de bus

  • Les riverains du chemin de la Gradelle demandent le maintien de l’arrêt de bus « Clos-du-Môlan » car ce dernier dessert de nombreuses habitations ainsi que des EMS, foyer pour personnes en situation de handicap et des structures de petite enfance. Une grande part de ces habitants présentent des fragilités physiques et/ou psychiques ne permettant pas des transferts importants jusqu’au prochain arrêt de bus, et encore moins jusqu’à une gare CEVA.
  • Les habitants des immeubles du chemin De-La-Montagne demandent le maintien de l’arrêt de bus « Montagne » car ce dernier permet à ces personnes, souvent âgées et/ou à mobilité réduite, de bénéficier d’un arrêt proche de leur domicile. Les arrêts Seymaz ou J.-J. Rigaud sont trop éloignés pour eux. D’autre part, il ne faut pas oublier que le futur nouveau centre commercial et d’habitation du 136, chemin De-La-Montagne devra aussi être desservi par les TPG.
  • De plus, la nouvelle ligne 4, prévue sur l’axe Frontenex, ne desservira pas l’arrêt de bus Montagne et n’assurera pas l’accès direct à la gare de Cornavin ni à l’hôpital cantonal (HUG). Actuellement ces destinations sont assurées par les lignes 9 et 1 qui n’existeront plus. Les habitants demandent que les accès directs mentionnés et l’arrêt Montagne restent assurés à l’avenir.
  • Les riverains de l’Axe Frontenex estiment avoir le droit, comme c’est le cas actuellement, à un accès direct à la gare Cornavin et à l’hôpital cantonal via le centre ville.

D’autre part, nous avons appris qu’Assetimmo, propriétaire de la parcelle du centre commercial du chemin De-La-Montagne, via sa régie Moser Vernet & Cie avait également écrit à l’office cantonal des transports en vue de maintenir l’arrêt de bus « Montagne ».
Le Crédit Suisse, via sa régie Wincasa, a aussi écrit pour maintenir l’arrêt de bus devant le centre commercial.

Nous suivons cette affaire de près et vous tiendrons informés de l’évolution de ce dossier.

Mobilité Chêne-Bougeries — secteur nord

Plusieurs associations se sont regroupées en 2017 sous le nom de Groupement des associations de Chêne-Bougeries Nord afin de se pencher sur la thématique de la mobilité dans le nord de la commune. Les représentants de ces associations impliqués dans une démarche participative ont exprimé leurs préoccupations quant à :

  • la sécurité des piétons et des cyclistes, particulièrement pour les jeunes se rendant à l’école ;
  • la surcharge actuelle du trafic motorisé sur les axes routiers ;
  • le trafic de transit dans les zones 30 ;
  • l’impact des grands projets sur lesdits axes et zones ;
  • la pollution de l’air et les nuisances sonores.

Dès septembre 2017, les représentants de ces associations du secteur nord de la commune, les services communaux ainsi que la direction générale des transports (DGT) se sont rencontrés, sous la présidence de Mme Garcia Bedetti, maire de Chêne-Bougeries, afin d’initier une démarche participative.
Les constats émis, dans le cadre des trois rencontres du groupe de travail, ont donné lieu à la décision d’engager un mandat d’étude.

Globalement, il y a lieu de sécuriser le réseau de mobilité douce, afin de favoriser un mode de transport, notamment sur les réseaux de quartier, tout en tenant compte de la future réalisation du projet d’Axe-Frontenex.

Si vous avez de l’intérêt pour cette démarche, merci de bien vouloir vous manifester via notre site ou par écrit dans la boîte aux lettres du Groupe Montagne au 102.